Fonctionnement et présentation du LMNP

Si vous louez un ou plusieurs logements meublés, vous relevez alors du statut de loueur meublé non professionnel (LMNP).

Vous pouvez alors faire baisser votre facture fiscale de deux façons :

  • Soit en optant pour le régime forfaitaire (dans ce cas vous serez imposé sur la moitié de vos recettes) grâce à un abattement de 50% sur vos rentrées annuelles.
  • Soit en choisissant le régime réel et dans ce cas vous aurez la possibilité de déduire les charges et amortissement de vos recettes locatives pour diminuer vos revenus locatifs et ainsi être moins imposé(e).

Les conditions du LMNP

Premièrement, le logement doit être impérativement loué meublé et les revenus de cette location imposés en tant que bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

De plus, vous serez considéré comme loueur meublé non professionnel dès lors que vos recettes locatives sont inférieures à 23.000 € par an ou alors dans le cas où elles représentent moins de la moitié de vos revenus globaux.

Loueur meublé non professionnel : quels avantages fiscaux ?

Vous avez le choix entre le régime micro-BIC et le régime réel.

> Pour le micro-BIC

 Il s’applique uniquement dans le cas où vos recettes ne dépassent pas 32.900 €. Vous pouvez profiter d’un abattement de 50 % sur les recettes. Il ne vous est pas possible de créer de déficits. Ce régime est intéressant particulièrement si vos charges sont inférieures au seuil de 50 %.

Si vous investissez dans une résidence avec services neuve, vous avez le choix  entre le statut LMNP classique ou l’avantage fiscal Censi-Bouvard, à savoir une réduction d’impôts de 11 % du prix du logement. Elle est calculée dans la limite d’un plafond d’investissement de 300.000 €. Au-delà, c’est la fiscalité du loueur meublé non professionnel qui s’applique.

> Pour le régime réel

Vous bénéficiez du régime réel au-delà de 32 900 euros. Vous pouvez alors déduire l’ensemble des charges ainsi que les amortissements. Si vous diminuez vos charges, vous diminuez vos impôts.